Abstrait ≠ Concret

≠ Une actualité originale. Mais pas seulement…

Abstrait ≠ Concret header image 2

LES ASTRONAUTES DE LA STATION INTERNATIONALE BOIRONT DESORMAIS LEUR PROPRE URINE

novembre 19th, 2008 · 10 Commentaires · Science

Les astronautes incarnent une race d’être humain un peu à part. Dotés d’une volonté de fer et surentrainés, ils font partie de cette catégorie d’individus tournés, une vie entière durant, vers un objectif unique, en l’occurrence sortir de l’atmosphère terrestre pour pénétrer dans le vide absolu, à mi-chemin entre égoïsme et humanisme. Pourtant, s’ils ont beau être bardés de diplômes et dotés d’une condition physique irréprochable, il n’empêche qu’ils ont besoin de boire comme tout le monde. Or, pour ce qui est de se gaver de rasades d’eau du robinet, il faut bien convenir que la Station Internationale, située en orbite 400 kilomètres au dessus de la Terre, n’est pas l’endroit idéal.

Evidemment, comme nous ne sommes rien d’autres que de petits humains terre à terre (enfin s’il y a un lecteur astronaute qu’il se fasse connaître hein…), on n’a pas vraiment l’habitude de se demander comment faire en sorte pour que ces chercheurs de l’espace ne crèvent pas de déshydratation. La NASA par contre s’y intéresse et s’efforce de trouver des solutions viables qui puissent coûter le moins de thunes possible. Quand on sait qu’une pinte de flotte importée sur la station internationale coûte la bagatelle de 15 000 dollars, ça a de quoi calmer plus d’un alcoolo et un matheux, et ça pousse accessoirement à chercher des solutions…

Du coup, la NASA a toujours tenté de faire en sorte de maximiser à fond la récupération de tout ce qui ressemble de près ou de loin à de l’eau à bord de la Station Internationale, en ayant recours à des systèmes de récupération pour le moins perfectionnés. Depuis plusieurs années déjà, n’importe quelle goutte d’eau évaporée depuis les douches, lavages de mains et autres brossages de dents est récupérée, filtrée, purifiée et réinjectée dans le système. Plus étonnant aussi, les particules issues du fuel générant le courant électrique à bord de la station, et même la sueur des astronautes sont également récupérées et subissent le même traitement. Parce qu’après tout un petit jus d’aisselles n’a jamais tué personne…

Dans cette logique de rationnalisation des pertes d’eau, ne restait donc plus qu’à la jouer à la Kevin Costner dans Waterworld et franchir la dernière barrière existante, à savoir, recycler l’urine des astronautes puis leur refiler derrière, en tout bien, tout honneur. Et bien, pour le plus grand plaisir des urinophiles des quatre coins du monde, c’est désormais chose faite! Grâce à David Hand et son équipe de chercheurs de l’Université Technologique du Michigan qui ont travaillé durant plusieurs années sur ce projet dingue, la NASA a pu embarquer, le 14 novembre dernier, à bord de la navette spatiale Endeavor, la toute première machine capable de transformer la pisse la plus déguelasse du monde en une eau plus pure que n’importe quelle eau de montagne. Le processus technique de cette petite merveille de technologie (photo ci-dessus, crédit  NASA-MSFC) comporte six étapes:

  1. Dans cette première étape, l’urine est distillée et délestée d’un tas de trucs déguelasses que je ne souhaite de boire à personne…
  2. Ensuite, la machine mélange l’urine de tous nos amis astronautes russes, ricains etc. avec les particules d’eau précédemment récupérées de la sueur, de la douche, et du brossage de dents.
  3. Tout ce qui a une consistance dite solide est alors dégagé du processus, parce que bon un poil, ok ça passe dans une pizza au resto, mais sur la Station Internationale faut pas pousser.
  4. L’eau récoltée après les trois premières étapes passent alors à travers une multitude de petites « couches multi-filtrantes » conçues à base de matériaux ayant la propriété de retirer certains éléments contaminés, soit en les absorbant, soit au travers d’un phénomène physique consistant à rendre négatifs des ions qui étaient positifs à la base…
  5. Arrivé là, on n’est plus très loin du but, mais l’eau contient toujours certains éléments dits non-organiques et quelques solvants aussi dont il faut se débarasser pour la rendre potable. C’est un réacteur qui se charge donc du labeur en réduisant ces impuretés à l’état de dioxyde de carbone, eau et ions.
  6. Pour finir avec ces conneries, la machine débarasse enfin le liquide de ces molécules de CO2 et autres ions indésirables délivrant l’eau la pure du monde…

On est d’accord, il y a quoi flipper… Mais toujours est-il que cette invention révolutionnaire devrait assurer une économie annuelle de plus de 600 000 dollars à la NASA et ouvre peut-être une voie énorme dans le processus de recyclage des eaux usagées…Allez tout le monde au bar c’est 15 000 dollars la pinte d’eau par contre pour les plus intrépides, je paie ma tournée de pisse…

ENVOYER CET ARTICLE PAR EMAIL ENVOYER CET ARTICLE PAR EMAIL

Tags: ····

10 réponses pour le moment !? ↓

  • 1 david // nov 19, 2008 at 18:46

    super le scoop! boire sa propre pisse ça fait 10 ans que jle fait

  • 2 Denis // nov 19, 2008 at 21:23

    Le pire c’est que l’on récupère souvent les retombées technologiques de la NASA dans le civile.

  • 3 E.T // nov 19, 2008 at 23:12

    Bande de dégueulasses dégénérés

  • 4 oGhu // nov 20, 2008 at 13:21

    et merci pour la pinte ! (cf: tags)

  • 5 Loïc Rechi // nov 20, 2008 at 13:52

    david > Heureux de l’apprendre.

    Denis > Effectivemment. D’ailleurs dans une optique assez futuriste où l’eau n’abonderait plus, je nous imagine déjà tous avec notre mini machine à la maison… A boire pour tout le monde!

    E.T > Je te le fais aps dire…

    oGhu > Bien vu!

  • 6 Slamolo // déc 1, 2008 at 20:03

    Huhu, j’ai pensé à cet article ce matin en faisant mes lacets : Y disaient aux infos de Télé Matin que les astronautes ont eu des soucis avec cette machines à recycler les fluides corporels !
    J’espère qu’ils ont quand même pensé à prendre un peu plus d’eau malgré tout ! « tain John, fais pas le con, t’es en train de te déshydrater… lèche ma sueur bon sang ! Bois mon urine au moins. »

  • 7 Mock // déc 4, 2008 at 16:59

    Bonjour,

    [je contineu mon petit tour du site >.<, désolé de faire le "fossoyeur")

    Chimiquement parlant l'eau, c'est simplement deux atomes d'hydrogène lié avec un atome d'oxygène, donc on peut théoriquement récuperer ces éléments de n'importe où (même du pire) et par réaction récuperer le précieu liquide.

    Pour ajouter une note encore plus psycho, le prix Ig Nobel de chimie de 2007 a été décerné a [citation : " Mayu Yamamoto de l'International Medical Center of Japan, pour avoir développé une méthode d'extraction de la vanilline (arôme et parfum de vanille) à partir de bouse de vache." /fin citation]

    cf:.http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Ig_Nobel

  • 8 Nicolas // oct 13, 2009 at 23:10

    « Bande de dégueulasses dégénérés » => faut pas déconner : de l’eau c’est de l’eau !!! Tu crois peut etre que toute l’eau que tu bois n’est jamais passée dans un organisme vivant avant toi ??? Eh bien si ! mais ca été filtré par l’évaporation et ensuite les roches : c’est exactement ce que fais la machine …

  • 9 Cedric // juin 6, 2010 at 13:18

    il suffirait simplement de faire évaporer l’urine, ainsi les gouttes d’eau se déposeraient sur une paroi vitre et se condenserait (a l’image de la buée sur un pare brise) et ainsi on pourraient la faire ruisseler dans un recipient.
    rien de plus simple.

  • 10 Psychro // août 15, 2010 at 16:09

    Cedric, ton commentaire n’est pas bête, mais si tu lis l’article tu remarqueras que justement une distillation est effectuée en tout début de traitement.

    La raison pour laquelle une distillation ne suffit pas, c’est que l’eau n’est pas le seul composé à s’évaporer quand on chauffe. Donc même si on fait condenser plus loin, l’eau ne sera pas l’unique composé de ton distillat. Le rendement n’est pas parfait, d’où les autres étapes…

Ecrire un commentaire

Additional comments powered by BackType