Abstrait ≠ Concret

≠ Une actualité originale. Mais pas seulement…

Abstrait ≠ Concret header image 2

LA COREE DU NORD REMET LES TORPILLES SOUS-MARINES HUMAINES AU GOUT DU JOUR

mai 7th, 2010 · 19 Commentaires · Ailleurs

La grande mode ces dernières années chez les experts militaires consiste à nous péter les couilles avec la notion de cyber-guerre. Ce concept peut paraître abscons sur le papier mais une fois qu’on a imaginé mille nerds dans leur salon, avec une binouze dans la main et une souris dans l’autre, en train de foutre la merde dans le système informatique d’un pays en le paralysant à l’aide d’attaques par déni de services par exemple, on se figure à peu près le tableau. Alors bien entendu, les craintes des experts et autres analystes sont parfaitement fondées. Il est de notoriété publique que les autorités russes et chinoises tolèrent – et encouragent en sous-main – des petites armées de hackers à piquer de l’information secret défense, traquer des dissidents ou emmerder les Etats-Unis ou l’Estonie. Mais pour autant, rien ne vaut une bonne petite guerre avec des morts bien physiques pour marquer les consciences. A ce petit jeu là, la Corée du Nord et Kim Jong Il, son nain de dictateur, s’en sortent à merveille. Aujourd’hui, nous étudierons donc comment peut-on couler un bateau de guerre sud-coréen et mettre un sacré souk diplomatique à peu de frais.

Le 26 mars dernier, un navire de guerre sud-coréen, le Cheonan se brisait littéralement en deux avant de couler au cours d’une mission organisée en mer Jaune, emplacement stratégique très disputé par les régimes du Nord et du Sud.  L’histoire vire évidemment au drame au moment où la Corée du Sud annonce que 46 des 104 membres d’équipage ont péri au cours de la disparition de ce navire de 1 220 tonnes. Ecartant rapidement la thèse de l’accident – l’impact fatal au navire ayant été constaté à l’extérieur de la coque – les regards sont alors jetés en direction du voisin communiste. Les journaux parlent d’incident le plus sanglant depuis la fin de la guerre de Corée en 1953 et les experts soupçonnent que l’attaque soit la conséquence d’échauffourées survenues en mer Jaune en novembre. Mais l’histoire devient vraiment intrigante quand apparaît au grand jour la théorie de la torpille humaine. Soit, autrement dit, une bande de kamikazes planqués dans une torpille qui seraient aller se faire péter la tronche dans le bateau.

Les torpilles humaines? Rien de nouveau à l’Est…

Il faut en fait remonter à la fin de la seconde guerre mondiale pour retrouver les premières traces du phénomène des torpilles humaines. Parmi ses tentatives désespérées à la fin des combats, l’empereur du Japon envoya ainsi une centaine de soldats japonais dévoués, pour servir de chair à canon à l’intérieur de Kaiten, des torpilles modifiées en arme suicide dans le but de frapper les navires de l’armée américaine. Friand de cette catégorie d’artifice destructeur, le régime Nord-Coréen a donc repris la trouvaille japonaise à son compte depuis quelques années. Au moins théoriquement. Commando composé de treize hommes, ces kamikazes furent intégrés à une unité d’élite spéciale, le 17ème corps de snipers. Considérés comme la fine fleur du régime militaire nord-coréen, les soldats la composant bénéficieraient, aux dires de plusieurs déserteurs du Nord, de nombreux privilèges, seraient mieux traités que quiconque dans le pays et mangeraient notamment de manière exceptionnelle là où le reste de la nation crève de faim.

Ecartant toute possibilité qu’il puisse s’agir d’un fantasme, Jang Jin-Sung, un poète nord-coréen qui a fuit le régime de Pyongyang pour gagner le Sud, soutient qu’une telle unité existe, confirme l’aspect sur le traitement de faveur exceptionnel et avance que ceux-ci sont clairement entrainés dans le but de commettre des attentats suicides. Concernant sa formation effective, cet escadron aurait vraisemblablement été créé en 2003, consécutivement à une déclaration de Kim Jong-il au cours de laquelle il avait affirmé qu’aucun militaire dans le monde ne pourrait vaincre une armée comportant des candidats au suicide. Si les torpilles humaines, du nom de ces kamikazes sous-marins, peuvent effectivement être amenées à se sacrifier pour la nation, leur domaine de compétences est évidemment plus large. Parfaitement bien entraînés, ces membres sont également capables de lancer des attaques à bord de vaisseaux semi-submersibles équipés de torpilles explosives pouvant être envoyées sur une cible sans avoir à se sacrifier pour autant.

Modèles de Kaiten japonais

De forts soupçons

Si les autorités sud-coréennes ont dans un premier temps refusé d’attribuer officiellement l’attentat du Cheonan à l’armée nord-coréenne, les hautes sphères militaires, pour leur part, n’ont pas trainé pour porter les soupçons vers le voisin. L’intelligence militaire se targue ainsi aujourd’hui d’avoir prévenu le gouvernement du risque croissant d’un attentat suicide sous-marin depuis plusieurs mois déjà.

D’anciens officiels nord-coréens, réfugiés au sud mais toujours en contact avec des sources militaires du nord, soutiennent également que l’attaque aurait été décidée par Kim Jong Il lui même. Selon eux, plusieurs membres de la fameuse unité des treize auraient agi en utilisant un sous-marin nain. Le sous-marin aurait été manœuvré jusqu’à se trouver suffisamment près du Cheonan pour le faire exploser. Des zones d’ombres subsistent toutefois sur la méthode pour procéder, la théorie de l’attaque suicide disputant la vedette à celle plus conventionnelle du placement d’une charge explosive. Kim Tae-Young, ministre de la défense sud-coréen doute notamment du fait qu’il eut été possible de lancer une torpille humaine sur le navire, compte tenu de la profondeur, de la vitesse des courants et de la hauteur des vagues au moment de l’assaut.

Si le Nord dément catégoriquement avoir plombé le navire sud-coréen, un faisceau de preuves tend pourtant à l’accuser. Au delà du fait que l’existence de l’unité kamikaze semble bel et bien établie par différentes sources concordantes – et pas que des poètes en fuite – la question principale consiste surtout à savoir si le Cheonan a cédé sous la charge d’une torpille humaine comme le soutiennent certains transfuges de la Corée du Nord – à l’image de Jang Jin-Sung, ancien espion à la solde du régime autoritaire, qui jure avoir vu la mise en place du programme kamikaze de ses propres yeux en 2004 – ou autrement comme l’avançait officiellement le gouvernement sud-coréen, fin avril. Indéniablement, le sacrifice humain à des fins militaires dans ce conflit vieux de plus cinquante ans marquerait un tournant pour le moins embarrassant.

Escalade militaire, diplomatie et autres réjouissances

Mais au delà de la question, kamikaze, pas kamikaze, les enjeux posés par la destruction du Cheonan sont capitaux à l’échelle militaire et diplomatique. Dernier rebondissement en date, pas plus tard que ce jeudi 6 mai 2010,  un membre de la commission internationale en charge de l’enquête confirmait que l’explosion du vaisseau sud-coréen avait bien été provoqué par une torpille composée d’un aluminium dont les fragments découverts n’existent tout simplement pas en Corée du Sud.  Or mis à part la Corée du Nord, la Corée du Sud n’a évidemment pas d’ennemi déclaré. Si la question de l’acte kamikaze – émanant d’une armée régulière – reste en suspend, la confirmation de l’acte en soi constituerait une très grave atteinte à la souveraineté nationale sud-coréenne et ne devrait pas manquer de foutre un beau bordel diplomatique.

Désormais, si les Sud-Coréens tiennent à montrer qu’ils ne sont pas des tapettes, ils devront malheureusement en passer par la case représailles militaires. Kim Jong Il n’étant pas du genre à se laisser emmerder sans répondre – en témoignent notamment les affrontements passés en mer Jaune en 1999, 2002 et en novembre dernier – les Sud-Coréens s’exposeraient alors de facto au risque d’une escalade militaire. Néanmoins, en raison de la tenue du G20 à Séoul en novembre prochain, la Corée du Sud aurait tout intérêt à ne trop perturber l’équilibre précaire de la péninsule et donc meilleur temps à jouer la carte diplomatique. Cela impliquerait de saisir le conseil de sécurité des Nations Unies et demander des sanctions à l’égard du régime de Pyongyang à ses alliés. Sauf que la Chine, toujours prompte à faire amie-amie avec son voisin nord-coréen, pourrait malheureusement être tentée de ne pas l’entendre de cette oreille là. Dans ce contexte tendu, le voyage de Kim Jong-Il en ce moment même dans l’Empire du Milieu ne semble pas anodin. En résumé, attaque kamikaze ou pas, la Corée du Sud semble empêtrée dans une belle merde dont il sera très difficile de s’extirper.

ENVOYER CET ARTICLE PAR EMAIL ENVOYER CET ARTICLE PAR EMAIL

Tags: ·········

19 réponses pour le moment !? ↓

  • 1 Tweets that mention LA COREE DU NORD REMET LES TORPILLES SOUS-MARINES HUMAINES AU GOUT DU JOUR, LA COREE DU NORD REMET LES TORPILLES SOUS-MARINES HUMAINES AU GOUT DU JOUR » Post » Abstrait ≠ Concret -- Topsy.com // mai 7, 2010 at 1:52

    [...] This post was mentioned on Twitter by Mancioday, Barth_. Barth_ said: La livraison mensuelle d'@abstraitconcret, ce mois-ci , un article sur nos amis les jaunes (cc. @brunjaa @yllwngg) http://bit.ly/cGSRDy [...]

  • 2 Dom // mai 7, 2010 at 5:30

    « la Corée du Nord et Kim Jong Il, son nain de dictateur » putain t´es dans la merde toi !

  • 3 mhd // mai 7, 2010 at 13:54

    Loic est de retour et en grande forme !

  • 4 Skyle // mai 7, 2010 at 18:18

    Mr Loic, ton blog y roxx.

    Je l’ai trouvé l’autre en me baladant, et bah je suis bien content. Je trouve ton style d’écriture plutôt génial et pis voilà et les sujets abordé aussi !

    Keep going !

  • 5 TiboTheGentleman // mai 7, 2010 at 20:59

    Punaise, c’est que du bonheur tes articles Loic ! Plus d’abscence comme ça, on se fait chier sinon..

  • 6 romdeux // mai 8, 2010 at 0:24

    Petite question technique:
    Il est possible que je sois très naïf, ou alors juste con, mais je ne comprends tjs pas l’intérêt d’une torpille ‘humaine’ par rapport à une torpille ‘à la con’… Une question de précision? En plus ça doit coûter la peau des fesses un ‘mini sous-marin’ pour aller le faire péter comme ça?!….Comprend pas…

  • 7 jules // mai 8, 2010 at 15:55

    @romdeux: mission de repérage (la torpille humaine n’est qu’un petit sous marin), eventuellement filature, réemploi pour plusieures missions.

    S’ils ont des mini sous marin, c’est notamment parce qu’ils n’ont pas les moyens de s’offrir tout un arsenal de gros joujou bourré de technologie et l’équipe de rigolos qui va avec. et en cas de perte du batiment, Monsieur Jong risquerait d’avoir une petite larme à l’oeil.

    Là c’est un relativement petit engin, peu de personnel (même si en korée du nord on est pas trop regardant sur le nombre de soldats.. une poignée de plus ou de moins, ca n’empechera pas le Jong de s’arreter dans sa mégalomanie, un cout et une technologie certainement peu important comparé à un Gros Joujou Nucléaire ou simplement une torpille qui, commandée à distance plus ou moins longue, demande un certain savoir faire.
    Mais bon, n’oublions pas non plus leur petit satellite mis en orbite l’an dernier, servant « officiellement » à diffuser les bonnes chansons patriotiques nord coréenne.. et oui, parce qu’en Corée du Nord, parait-il, une bonne musique, ca n’a pas de prix ;)

    Les Sud coréens n’ont plus qu’à bien s’accrocher à leurs slips!

  • 8 oGhu // mai 8, 2010 at 16:40

    Je compte sur la solidarité des Nations Unies si la Corée du Sud est dans la merde.
    LOL

  • 9 yuri // mai 9, 2010 at 13:44

    merci pour l’article ca fait plaiz !
    Je pense que vus l’état de santé de kim jong, on va voir des trucs pas mal chaud ll ! il veut partir en beauté le petit megalo

  • 10 jesuisunblog // mai 10, 2010 at 16:11

    Bonne analyse géopolitique de la situation dans la péninsule Coréenne. Le problème étant d’un côté, un pays en ruine qui n’a presque rien à perdre puis de l’autre un pays pas trop motivé à supporter une guerre destructrice car bercé par la douce société de consommation et la Coupe du Monde 2002.

  • 11 Dragonkiller // mai 18, 2010 at 16:16

    peut être somme nous a l’aube de la 3eme guerre mondiale:
    les coréen du sud riposte et en grand nombre la guerre entre les deux corée commence les chinois décide alors d’aider la corée du nord et la se devient la grosse merde les américain ne sont pas d’accord et vont défendre la corée du sud et peut être foutre un le bordel en chine après les russe et l’union européenne entre en jeu d’abord l’ U.E va dire que c’est pas bien d’abord !!! et puis quand y se rendront compte que c’est grave y vont allez casser la gueule des chinois eux aussi mais les russe ne sont pas du même contre attaque sa serait la dernière guerre au monde vu qu’il ne restera pas un humain sur terre .

  • 12 Skyle // mai 18, 2010 at 18:16

    Dragonkiller > C’est beau l’optimisme.

  • 13 Baptistepaz // mai 22, 2010 at 0:47

    Moi qui voulais savoir de quoi il en retournait avec l’histoire de la torpille, je suis servi! Encore une fois merci.

    Ce qui est sûr c’est que, plus qu’un simple problème coréen, cela risque de devenir une vraie crise internationale si la Corée du Nord pète un câble et lance un assaut en Corée du Sud. J’imagine bien la troisième guerre mondiale entre Japon-Europe-Etats-Unis-Rusie et la Chine/Corée du Nord…

    D’ailleurs selon Benjamin Solari Paravicini, un argentin qui a fait une série de dessins « prophétiques » (troublants en tous cas), le gros bordel va venir de chez les asiatiques… :D

  • 14 grec // mai 22, 2010 at 16:27

    Ce qui est surtout étonant c’est la célérité avec laquelle on a retrouvé des fragments de cette prétendue torpille même avec des ROV’s . Quand on pense au Bugaleid Breizh …… « On « aurait pu déployer les mêmes moyens et faire le même ramdam sur le plan international que les Sud-Coréens ! ……

  • 15 tenue sexy // mai 24, 2010 at 18:34

    A qui profitera le crime ? La Corée du nord a longtemps embarrassé les USA, mais faute « d’aucun interet » pour eux et pour leurs amis (comme pour l’Irak), les USA préfèrent ne pas se salir les mains en confiant cette tâche au voisinage (Corée du sud), les incidents y en aura encore jusqu’à peut être l’implication dans une guerre probable…et ça sera « eh oui c’est la Corée du nord qui l’aura cherché ».

  • 16 La Corée du Nord dispose-t-elle de torpilles humaines? | Actualité Internationale // juin 2, 2010 at 21:43

    [...] lire également: La Corée du Nord remet les torpilles sous-marines humaines au goût du jour, sur [...]

  • 17 Mauser // juin 3, 2010 at 9:16

    Pour Romdeux Si l’on parle d’engins suicide ils sont suppèrieur à toute l’electronique dont vous pouvez biurrer une torpille ordinaire.
    Par contre je conteste la photo les hommes grenouilles Italiens n’étaient pas des suicidaires

  • 18 Vers une deuxième guerre de Corée ? | L'actu à la loupe // juil 20, 2010 at 18:46

    [...] La Corée du Nord Remet les torpilles sous-marines humaines au goût du jour [...]

  • 19 Kalle // oct 23, 2010 at 15:37

    Consternant : pas un mot sur la Decima MAS et les maiali employés par les Italiens contre les navires britanniques entre 41 et 44… On rappellera aux gens qui s’intéressent vraiment à l’histoire que ce sont ces mêmes Italiens qui ont inauguré les attaques sous-marines « humaines » en 16-18 en coulant, en rade de Pola (Istrie), le navire-amiral de la flotte austro-hongroise.

Ecrire un commentaire

Additional comments powered by BackType